Rencontres Mondiales du Logiciel Libre 2006
RMLL du 4 au 8 juillet 2006, à Vandoeuvre les nancy





Table ronde politique


Videos

Séquence 1 : Introduction

Durée 6’30, 24Mo. Télécharger

(PNG)

Introduction et présentation des intervenants par François Pellegrini.

Séquence 2 : Christophe Espern

Durée 4’10, 15Mo. Télécharger

(PNG)

Rappel sur les conséquences de DADVSI sur le logiciel libre, par Christophe Espern de l’initiative EUCD.info. Savoureux passage sur la lecture de vidéo dans emacs.

Séquence 3 : François Bayrou

Durée 9’45, 36Mo. Télécharger

(PNG)

Il parle des astuces de procédures et du fait que deux visions du monde s’opposent.

Extrait : Je n’imaginais pas qu’un débat si important puisse être l’objet de tant de caricature parlementaire. On a tout fait, on a tout eu.

Séquence 4 : Martine Billard

Durée 9’37, 36Mo. Télécharger

(PNG)

Elle parle de l’utilité des explications et des argumentaires des gens du libre. Commentaires sur un article dans Libé très anti-libre publié la veille.

Extrait : On a vu finalement que derrière il y avait des intérêts économiques si énormes qu’on pouvait essayer de démontrer aux autres députés, au gouvernement, que ce qui était écrit était absurde juridiquement ou, compte tenu de l’évolution des techniques, qu’il n’y avait rien à faire.

Extrait : Par exemples les articles qui interdisent le peer2peer, parce que c’est pratiquement une interdiction. C’est quand même invraissemblable, on n’interdit jamais une technique. Internet permet, malheureusement, à des sites racistes d’exister, à des sites antisémites d’exister, à des sites pédophiles d’exister. On n’a pas interdit Internet pour autant.

Elle semble oublier que on a essayé, et que on essayera encore.

Séquence 5 : Richard Cazenave

Durée 6’41, 25Mo. Télécharger

(PNG)

Il parle de l’ouverture du débat, des discordances dans les groupes politiques.

Extrait : Bon, alors, vous allez être déçu parce que je ne vais pas jouer le rôle du vilain député UMP, puisque nous avons des étiquettes différentes, mais en fait on a tous voté la même chose, c’est-à-dire qu’on a rejeté ce texte.

Extrait : Il a eu des progrès de fait puisque, pour la première fois, on a parlé, à l’Assemblée Nationale, du fait que nous refusions les brevets logiciels, on a parlé, pour la première fois à l’Assemblée Nationale, de l’interopérabilité, du droit de lire, de la nécessité donc, pour ça, d’avoir des standards ouverts.

Séquence 6 : Michel Rocard

Durée 16’29, 61Mo. Télécharger

On a changé de cassette lors de l’enregistrement, il y a donc un trou de quelques secondes entre la séquence 5 et la séquence 6.

(PNG)

Il parle du travail à faire pour lui pour comprendre les textes (brevets logiciels, logiciel libre, DADVSI, etc). Il revient sur le changement de civilisation (du numérique) et sur le fait que la question est plus morale que politique.

Il revient sur le fait que le parlement européen est démocratique, contrairement au notre. Et sur le fait que les atteintes démocratiques lors des débats sur les brevets étaient une très fâcheuse innovation.

Quelques mots également sur la bataille navale de Strasbourg pendant les discussions de l’année dernière sur les brevets logiciels.

Intervention intéressante, et très drôle. À ne pas manquer !

Extrait : Je vais commencer par un aveu. C’est que les quelques années qui me séparent de mes trois copains, Martine, François et Richard, comportent un clivage absolu et essentiel, c’est que les trois sont des rescapés de la génération de l’ordinateur, tandis que moi, délibérément je n’en suis pas du tout.

Extrait : (parlant de François Bayrou) Ça y est, on le sait, il est de gauche ce type.

Extrait : (parlant de l’auteur du papier de Libé) Nous renverrons monsieurs Giulliani dans l’ignorance profonde dont il n’aurait pas du sortir, si tu veux.

Séquence 7 : Débat sur l’interopérabilité

Durée 27’27, 101Mo. Télécharger

(PNG)

Extrait : (François Bayrou, sur le mode blague) Être accusé d’être de gauche, par Michel Rocard, qui a été si souvent accusé d’être de droite...

Extrait : (François Bayrou, aux acteurs du libre) Vous avez une puissance qui est, à mon sens, plus importante même que vous ne le croyez.

Extrait : (Richard Cazenave) Le référentiel général d’interopérabilité, dans la logique de l’article 4 de la LCEN de 2004, sera une étape très importante : on va être sur des normes ISO qui sont des normes du libre, de l’open source. La norme générale dans l’adminsitration français qui va sortir de cette règlementation va être une norme basée sur des sources ouvertes.

Extrait : (Michel Rocard) Je ne crois pas qu’à terme proche on puisse envisager l’interdiction des logiciels propriétaires.

Extrait : (Christophe Espern) On se retrouve avec le conflit de droit qui n’est pas résolu. Toutes les activités de décompilation et d’ingénierie inverse sur des mesures techniques [sont interdites par la DADVSI et autorisées par les textes sur les programmes d’ordinateur.]

Extrait : (Christophe Espern) Si du logiciel libre, pour Nicolas Sarkozy, c’est sans code source...

Séquence 8 : Francophonie

Durée 6’25, 24Mo. Télécharger

(PNG)

L’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) est en train de supprimer de ses axes stratégiques les nouvelles technologies. Ça fait suite aux nombreuses initiatives de Microsoft ces deux dernières années en Afrique pour signer des partenariats avec les administrations locales pour baser le développement de l’informatique (université, adminsitration, etc) sur du logiciel propriétaire.

Intervention de Richard Cazenave, très impliqué dans la francophonie.

Séquence 9 : Questions/réponses

Durée 28’20, 104Mo. Télécharger

(PNG)

Question 1 : (9’30) qu’est-ce qu’on peut fait à propos de l’OMPI.

Extrait : (François Bayrou) J’ai une certitude. C’est que les pouvoirs sont des colosses aux pieds d’argiles. [...] Manifestez-vous auprès d’eux dès l’instant que vous avez le sentiment qu’un enjeu est très important.

Extrait : (Richard Cazenave) Allez voir les députés dans leurs circonscriptions, dans leurs permanences, [leur demander ce qu’ils comptent faire]. [...]. Mettre en mouvement des interrogations des députés vers l’exécutif qui va négocier ces traités internationaux.

Question 2 : (13’20) Les valeurs du libre sont fondamentalement opposées aux valeurs du capitalisme mondialisé.

Extrait : (Michel Rocard, après avoir rappelé qu’il n’est plus question de sortie de l’économie de marché) Le capitalisme vient de subir une dérive en 30 ans, inouïe, [...] est devenu d’une brutalité, d’une cruauté et d’une amoralité qui sont sans rapport avec ce qu’on connaissait dans les années 70-80. Ce qu’il faut c’est défendre un niveau de régulation, un niveau de moralité.

Extrait : (François Bayrou) [...] bâtir la société alternative pas à pas, comme il faut le faire, en commençant par l’acceptation de ce qui existe et en décidant de bâtir des espaces de liberté [...] aujourd’hui, et pas après le grand soir, pas le lendemain matin du grand soir, parce que ça c’est un combat perdu d’avance.

Question 3 : Que peuvent faire des députés pour que la DGCCRF fasse son boulot sur la vente liée des ordinateurs et des licences ?

Extrait : (Richard Cazenave, tombant un peu des nues) Il faut qu’on travaille là-dessus...

Dernières Nouvelles

Les RMLL 2007 auront lieu à Amiens

Les RMLL 2007 auront lieu à Amiens, au coeur de la ville.

EPPLUg (Lug Elevage de Pingouins Picards) et les Lug du Nord en seront des organisateurs privilégiés.

Pour suivre la passionnante aventure des RMLL ... Rendez-vous sur http://www.rmll.info